Apps Mai, 21 2015

Verona, l’application qui casse le mur entre Palestiniens et Israéliens

Verona fait le pari de faciliter les rencontres amoureuses ou amicales entre Israéliens et Palestiniens. Ce défi, à priori fou, est en passe de devenir un succès pour les créateurs de cette nouvelle application.

Verona

Verona, oui à l’amour entre Palestiniens et Israéliens

Sur internet, il est rare, sinon impossible, d’apercevoir des annonces comme « Jeune homme Israélien cherche une Palestinienne pour rencontre amicale ou plus, si affinités ». L’amour entre un Israélien et un Palestinien, malgré les efforts de paix entre les deux peuples, demeure en effet presque inconcevable, même si des exceptions existent bel et bien. Matthew Nolan, un New-Yorkais trentenaire, décide donc de transformer ces exceptions en généralités, en créant l’application Verona.

Cette dernière permet à des utilisateurs palestiniens et israéliens de passer outre la barrière de la guerre et de la différence et de donner la priorité à l’amour… ou au moins à l’échange entre les deux peuples. Testée pendant un mois et demi, l’application a attiré pas moins d’un millier d’utilisateurs. Ce nombre n’a eu de cesse de croître depuis le lancement officiel de Verona.

Le Tinder des Roméo et Juliette israélo-palestiniens

Verona fonctionne sur le même principe que le désormais légendaire Tinder. Les profils des membres israéliens ou palestiniens s’affichent à l’écran. L’utilisateur glisse à gauche les individus qui ne lui plaisent pas et à droite ceux qui attirent son attention. Si l’intérêt est réciproque, les discussions peuvent commencer. Critiqué par certains et plébiscité par beaucoup, Verona se veut un facilitateur de rencontres entre les Roméo israéliens ou palestiniens et les Juliette de l’autre camp, en utilisant la puissance d’internet. Le nom même de l’application s’inspire de Vérone, la ville où se déroule la tragédie écrite par Shakespeare. Disponible sur Android, Verona sera lancé sur iPhone vers la mi-juin.

Autres Apps de Rencontre